Vous avez un reçu pécule à investir (prime, donation, héritage, etc.) et/ou souhaitez mettre en place une épargne mensuelle ? Dans ce cas, vous vous demandez comment placer cette épargne du mieux possible ? On vous donne toutes les informations utiles pour vous lancer et gérer correctement votre épargne.

Vous vous demandez comment placer votre épargne du mieux possible ? Un maître-mot : Diversifier ses placements. On vous explique :
Diversifier ses placements est toujours une bonne idée

Quels sont vos projets financiers ?

Avant toute chose, c’est la première question que vous devez vous poser : quels sont vos projets financiers ? Elle conditionne fortement les choix que vous allez prendre avec votre épargne.

Les placements sans risque

En effet, si vous investissez à court terme, avec en ligne de mire l’achat d’un appartement ou financer un beau voyage ou une voiture, vous ne pouvez pas vous permettre de bloquer l’argent et encore moins de prendre des risques. Dans ce cas, vous devez vous tourner vers un placement liquide et sans risque.

Un placement liquide est un placement facilement récupérable sous forme d’argent sur votre compte courant. L’argent déposé sur un livret est très liquide, par opposition à l’argent investi en or ou immobilier (la vente ne se fait pas en 1 clic sur une interface de la banque, et occasionne des frais…).

Dans la catégorie des placements sans risque, pour les plus courants, on peut citer :

  • le livret A et le livret Développement Durable et Solidarité,
  • le livret d’Épargne Populaire (si vous y avez droit),
  • les fonds euros en assurance vie.

Ces placements sont classés par rendement croissant. Attention toutefois, il existe des disparités importantes quant à la performance des fonds euros : leurs performances vont du simple au double ! Prenez bien le temps de comparer avant d’ouvrir un contrat.

Mais qui dit placement sans risque, dit placement peu rémunérateur. Il ne faut pas s’attendre à faire beaucoup mieux que l’inflation. D’ailleurs, le taux de rémunération des livrets réglementés (0,50 %) est actuellement inférieur à celui de l’inflation. La bonne nouvelle est que les intérêts ne sont pas fiscalisés.

Les épargnants ont intérêt à se tourner vers d’autres placements plus rémunérateurs si leur situation le permet.

Les placements risqués

Si vous souhaitez investir pour le long terme, ce qui est typiquement le cas lorsque l’on prépare sa retraite ou souhaite valoriser son patrimoine en vue de le transmettre à ses enfants, vous avez intérêt à diversifier votre patrimoine sur des placements plus rémunérateurs que ceux cités précédemment.

À long terme, les placements les plus performants sont l’immobilier et les actions. Il n’y a qu’à lire la presse économique pour s’en convaincre. Ces 2 types de placement affichent d’excellentes performances historiques. Attention toutefois, les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Aussi, il convient d’avoir à l’esprit que l’appréciation de ces 2 classes d’actifs a fortement bénéficié de la baisse des taux. Le contexte macro-économique de la décennie passée leur fut particulièrement propice.

Les actions et l’immobilier présentent un second avantage : ces placements offrent une bonne protection contre l’inflation. Le mot est lâché : inflation. Il est actuellement sur les lèvres de tous les économistes. La faute à une sortie de crise sanitaire qui n’est pas sans poser quelques soucis d’approvisionnement, l’activité des entreprises ayant été fortement bouleversée, on observe des tensions sur les prix.

Le revers de la médaille de ces 2 placements est le risque de perte en capital. Tout le monde sait que les marchés actions peuvent baisser. Et bien que beaucoup l’aient oublié, c’est également le cas des marchés immobiliers. Les plus anciens se souviendront de la forte baisse à Paris et sur la Côte d’Azur dans le milieu des années 90. Les personnes ayant fait le dos rond durant cette période sont largement gagnantes. Cela illustre pourquoi ces placements doivent être envisagés dans une vision de long terme.

En cas de doute sur votre horizon d’investissement, il est prudent de se contenter de placements sans risque le temps d’y voir plus clair.

Quel profil d’épargnant êtes-vous ?

Ce n’est pas parce que l’on investit à long terme que l’on peut se permettre de placer 100 % de son épargne sur des supports risqués. Bien sûr, plus le support est risqué, plus la performance escomptable à long terme est forte, mais la volatilité et le risque de perte en capital sont également plus élevés. Or, tous les épargnants ne sont psychologiquement pas prêts à encaisser de fortes baisses de la valeur de leur patrimoine, même si ces baisses sont transitoires.

Il convient donc d’adapter son allocation à son tempérament d’investisseur. En cas de doute, les épargnants peuvent se tourner vers un service de gestion pilotée. Ces derniers donnent d’ailleurs une bonne idée du type d’allocation envisageable. Généralement, on compte 3 voire 4 profils d’allocation :

  • sécurisé,
  • équilibré,
  • dynamique,
  • agressif.

Typiquement, le profil équilibré correspond à une allocation à 50 % sur des supports risqués tels que des fonds d’investissement en actions. Le profil dynamique monte à 60-75 % d’actions. Le profil agressif peut dépasser les 90 % d’actions. De l’autre côté du spectre, le profil sécurisé fait la part belle aux fonds euros et autres placements sans risques tels que des fonds obligataires (en privilégiant les obligations bien notées) ou des fonds monétaires, et la part investie en action ne dépassera pas 30 %.

Dans le cadre d’une stratégie globale d’investissement, les épargnants doivent aussi inclure leurs investissements en immobilier. Le profil de risque de l’immobilier dépend de la nature des biens. Mais d’une façon générale, l’immobilier présente un risque qualifié d’intermédiaire. C’est aussi une des raisons de sa popularité auprès des épargnants français. Notons d’ailleurs que beaucoup d’investisseurs sont surpondérés sur l’immobilier, au détriment des actions. C’est une caractéristique propre aux épargnants français que l’on ne trouve pas dans d’autres pays. Les épargnants américains sont beaucoup enclins à investir en actions pour préparer leur retraite.

En conclusion, l’épargne investie à court terme doit être sécurisée sur des livrets voire des fonds euros. Tandis que l’épargne investie à long terme devrait plutôt être investie en actions et en immobilier, 2 actifs historiquement les plus performants.

Pin It on Pinterest